Un chiffre d’affaires dépassant les trois millions d’euros pour le réseau de passeurs

Il y a 5 jours 14

Au moment où le ton monte entre Londres et Paris à propos des clandestins traversant la Manche sur des esquifs de fortune, un procès de passeurs s’ouvre à Lille. Pendant plus d’une semaine, la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) juge une vingtaine de personnes, essentiellement roumaines, afghanes ou iraniennes. Elles sont soupçonnées d’avoir passé des centaines de clandestins en Angleterre.

Par Lakhdar Belaïd | Publié le 14/09/2021

Dans ce dossier, les candidats au passage clandestin vers l’Angleterre auraient bénéficié de la complicité d’un réseau de chauffeurs routiers roumains. PHOTO ILLUSTRATION BAZIZ CHIBANE

Dans ce dossier, les candidats au passage clandestin vers l’Angleterre auraient bénéficié de la complicité d’un réseau de chauffeurs routiers roumains. PHOTO ILLUSTRATION BAZIZ CHIBANE - VDNPQR

«  Un procès d’une ampleur assez rare...  » En une phrase faussement laconique, la présidente Audrey Bailleul ouvre, ce lundi, une audience fleuve de plus d’une semaine. «  On enveloppe les personnes dans des draps ou de l’aluminium, poursuit la juge. On leur demande de ramper jusqu’au fond de la remorque. On s’interroge sur leur odeur … Des personnes sont laissées plusieurs jours dans des conteneurs.  »

Le...

Article

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à partir de 1€ à notre offre numérique.

Sans engagement de durée.

Essayer pour 1€

Lire la Suite de l'Article