PSG-LOSC (0-1) : les réactions lilloises

Il y a 1 mois 34

LES REACS

03.04.2021

Les pieds sur terre, fussent-ils de nouveau sur la première marche du podium, nos Lillois ont repris 3 points si précieux dans la course finale de la saison. Face au Paris Saint-Germain, les Dogues l'emportent d'un but de Jonathan David ! Voici les réactions d'après-match. 


Sur la victoire de samedi
Je suis très fier de mes joueurs, cette victoire leur appartient, vraiment. Je leur avais dit, lors d'un rare long discours, qu'on avait bien joué contre Ajax en Europa League, et contre Paris en Coupe de France... mais qu'on a pourtant été éliminés les deux fois. Il fallait donc être précis, avec une grosse débauche d'énergie. Je les félicite. J'ai noté beaucoup plus d'équilibre, de densité, pour éviter d'être contrés par Paris. C'est ainsi que nous nous sommes préparés. Nous aurions dû être plus dangereux, en évitant la précipitation ; mais sur un plan défensif, mes joueurs ont été bons et lucides. Ils se sont donnés pour le collectif. 

Nous sommes premiers avec 66 points à la 31e journée ; on est dans la bataille, mais je m'aperçois que Monaco, Lyon et Paris sont toujours là. Il y a quelques points qui nous séparent, je pense que c'est peu quand on sait qu'il reste 21 points à prendre. Mais je remarque que face aux grandes équipes en championnat, Monaco et Paris, on a su prendre 4 points ; j'espère donc que je verrai le même engagement avec les matchs face à Metz et Montpellier. On est bien dans la bagarre, oui. 

Il faut rester sur nos fondamentaux pour ne pas commettre de faux-pas contre les équipes moins bien classées. Le groupe doit croire dans son potentiel, que les joueurs comprennent qu'ils ne peuvent rien faire seuls. J'ai 18 à 20 bons joueurs - je ne pense pas avoir le meilleur effectif de Ligue 1, mais dans la motivation on doit être irréprochables. Et c'est ce qui nous a manqué face à Nîmes ou Angers. J'ai aimé le discours de Mike ce soir dans le vestiaire : fêtons, oui, mais remobilisons-nous déjà pour le match face à Metz.

Sur les expulsions de fin de match 
Je n'ai pas senti de tension sur le banc, seulement de la détermination des deux côtés. C'était un match important pour les deux équipes, un match très engagé. Un joueur qui sort avec une cheville très abîmée (David), un autre expulsé (Djaló) - à mon sens -  trop rapidement. Vous savez, dans ces matchs, il y a de la nervosité, je ne pense pas qu'il y ait eu des gestes méchants de Neymar. 



Sur la victoire 
On est contents, c'est normal. Le match était difficile, mais nous sommes restés concentrés. Notre force, c'est de jouer compacts et solidaires ; quand on fait ça, on gagne. Mais il reste sept matchs, il faut continuer avec cette attitude. Avec cette force, que nous avons. Il reste 21 points à prendre, mais il faut rester tranquilles. Contre Paris, contre Neymar, Mbappé, Di Maria, il faut être agressif, montrer que c'est une guerre. On l'a fait, on a montré notre envie de continuer au plus haut du championnat, je suis content de la performance de tout le monde. Contre Nîmes, on avait trop oublié notre solidité, la défense ensemble ; on doit reproduire sept fois ce qu'on a fait aujourd'hui. 

Sur le discours du coach avant le match
Quand le coach s'exprime, on sent la passion. On sait qu'on doit faire plus sur ces matchs. Il a beaucoup parlé, on a beaucoup parlé sur ce focus total sur chaque match. Celui-ci, et les autres. 

Est-ce une nouvelle dynamique ?
Oui, c'est un rappel pour tous : on est une grande équipe. Mike Maignan a dit après le match que si on fait encore sept fois ça, alors on pourra offrir à nos supporters quelque chose de bien.

Lire la Suite de l'Article