Losc-Sparta Prague : Burak Yilmaz, le sauveur qui n'aurait jamais dû venir à Lille

Il y a 5 mois 55
AccueilSport

Burak Yilmaz enroule sa frappe pour inscrire le but de la victoire face au Sparta Prague

Burak Yilmaz enroule sa frappe pour inscrire le but de la victoire face au Sparta Prague — Michel Spingler/AP/SIPA
Entré en jeu à un quart d'heure de la fin, Burak Yilmaz a inscrit un doublé en quatre minutes contre le Sparta Prague (2-1) qui a permis au Losc de se qualifier pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa.  Arrivé cet été à Lille, l'attaquant de 35 ans n'avait pas prévu à la base de poser ses valises dans le Nord

A quoi tient une qualification pour les seizièmes de finale de Ligue Europa ? Au hasard ou presque. Auteur d’un doublé en quatre minutes jeudi soir face au Sparta Prague (2-1), Burak Yilmaz a permis au club nordiste de voir son premier printemps européen depuis dix ans. Pourtant, à la base, l’attaquant turc n’aurait jamais dû poser ses valises cet été dans la capitale des Flandres. Pour épauler Jonathan David en attaque, le Losc avait initialement prévu de renouveler sa confiance à Loïc Rémy.

L’international français s’était mis d’accord avec Luis Campos pour une prolongation de contrat. Mais au moment de la signer dans le bureau de Marc Ingla, le directeur général du Losc, l’entrevue a tourné court à cause d’une prime refusée par le dirigeant. Claquement de portes, départ inattendu de Rémy et Lille se retrouve sans deuxième attaquant fin juin. Dans un marché des transferts compliqué à cause du Covid, le Losc doit vite se retourner pour trouver un joueur d’expérience. Luis Campos présente plusieurs options à Galtier qui jette alors son dévolu sur Burak Yilmaz.

« Burak, c’est un tueur »

« Burak a voulu venir. Et la présence de Yusuf (Yazici) et Zeki (Celik) a forcément joué (deux joueurs turcs). Il est venu aussi pour encadrer les jeunes mais il n’est pas venu que pour ça. Je me souviens de sa conférence de presse de présentation où il avait dit qu’il était aussi venu pour marquer des buts. C’est ce qu’il fait et c’est très bien », se réjouit l’entraîneur lillois.

Car, comme le dit Benjamin André, son coéquipier, « Burak, c’est un tueur ». Un buteur de sang-froid qui a déjà inscrit six buts en Ligue 1 et désormais deux en Ligue Europa, une compétition dans laquelle il est toujours remplaçant depuis le début de saison.

Une hygiène de vie parfaite

« C’est une discussion que j’ai eue avec lui au tout début de la compétition. J’ai compris que jouer jeudi et dimanche était compliqué pour lui mais qu’il pouvait être utile en cours de match. Il est toujours disponible pour entrer et amener sa présence dans la surface. C’est un cadre du vestiaire. Mais à 35 ans, il ne peut pas tout jouer et il le sait », reconnaît Galtier.

Reste qu’à son âge, Yilmaz peut servir de guide dans un club où les jeunes joueurs sont légion. Celui qui a la particularité d’avoir joué dans les trois plus grands clubs turcs (Besiktas, Galatasaray, Fenerbahçe) sait gérer la pression comme jamais. Et montrer l’exemple au quotidien. « Avec José (Fonte), ce sont des joueurs qui vivent le foot, qui aiment le foot, qui connaissent le nom des adversaires et l’importance des rendez-vous. Burak a une hygiène de vie parfaite. Il met beaucoup de sérieux et d’application dans sa préparation individuelle », raconte un coach nordiste bluffé par la performance de sa recrue inattendue. 

Lire la Suite de l'Article