LOSC-Salzbourg (1-0) : En leaders !

Il y a 1 semaine 51

COMPTE-RENDU

23.11.2021

PAR MAXIME POUSSET, AU STADE PIERRE MAUROY

Ils l’ont fait ! Les Dogues sont leaders de leur groupe d’UEFA Champions League. En venant à bout du FC Salzbourg (1-0) grâce à un nouveau but de Jo David (31’), le LOSC a pris la première place de sa poule à une journée du terme. Une performance de tout premier ordre pour une équipe lilloise désormais assurée d’être européenne au Printemps.

L’image est pleine de contraste. Tandis qu’une vague de froid s’est doucement déposée sur la région depuis quelques jours, le Stade Pierre Mauroy s’apprête à vivre l’une des affiches européennes les plus brûlantes de sa jeune histoire. Car face au FC Salzbourg ce mardi, les Dogues ont l’occasion de s’offrir un avantage décisif en vue d’une qualification pour les 1/8èmes de finale de l’UEFA Champions League. Mais pour ça, il faut gagner face à l’actuel leader du groupe, à un match du terme. Pas une mince affaire, d'autant que le camp lillois déplore quelques absents (Benjamin André et Jonathan Ikoné suspendus, Leo Jardim et Gabriel Gudmundsson blessés, sans oublier Sven Botman en reprise)
 

Sur le terrain, les Lillois entrent bien dans le match. Ils pressent, ils percutent, ils combinent avec beaucoup d’intensité, mais les Autrichiens ne sont pas en reste. Au fil des minutes, ce sont même eux qui se montrent les plus dangereux dans ce début de rencontre, forçant Ivo Grbić à s’employer par deux fois (9’, 12’). La possession de balle est toutefois à l’avantage du LOSC au cœur d’un premier quart d’heure sans réelle occasion franche de part et d’autre. Il y a bien ce centre de Jonathan Bamba pour Burak Yilmaz… qui glisse seul au point de penalty. Dommage (27’). Malchanceux sur ce coup-là, le Kral bénéficiera de cette petite touche de réussite nécessaire pour faire la différence, quelques minutes plus tard, lorsque sa percée dans la défense autrichienne est couronnée de deux contres favorables. Ça profite à Jo David qui marque à bout portant (1-0, 31’). Le break était même au bout du pied de l’attaquant canadien. Bien servi par un remuant Tim Weah côté droit, l’attaquant lillois est repris plutôt virilement en pleine surface (38’). L’arbitre ne siffle pas. Qu’importe. À la pause, c’est bel et bien le LOSC qui est devant.

Icon_PL5_1042.jpg

Au retour des vestiaires, un « ouuh » du public lillois accompagne la caresse de Burak Yilmaz sur ce coup franc excentré tout proche d’accrocher la lucarne (50’). Puis c’est un « ohhh » qui vient claquer dans l’air sur cette percée de Reinildo suivie d’un crochet dans la surface autrichienne, malheureusement ponctué d’un retour de la défense (53’). On ne sait, en revanche, quelle onomatopée ont fait parcourir Jo Bamba et Renato Sanches dans les travées villeneuvoises, mais leurs tentatives ont failli mettre le LOSC à l’abri (73, 75’), tandis qu’Amadou Onana a remplacé Burak Yilmaz pour les 20 dernières minutes (69’). La fin de partie voit logiquement les Salzbourgeois tenter le tout pour le tout, mais le LOSC, solide et solidaire, à l'image des U19 cet après-midi, tiennent bon, dans une ambiance de feu.
 
Le LOSC enchaîne un deuxième succès consécutif en Champions League, son premier à domicile depuis…de trop longues années. Mais surtout, Lille vire en tête de son groupe G à une journée du terme. C’est à Wolfsburg, mercredi 8 décembre prochain, que les Dogues auront pour mission de valider leur ticket pour les 1/8èmes de finale de la plus mythique des épreuve du Vieux Continent. À défaut, le club lillois est d’ores et déjà assuré de participer aux barrages de la phase à élimination directe (le nouvel équivalent des 1/16èmes de finale) de l’UEFA Europa League. Le LOSC sera donc européen au Printemps. Et ça, voyez-vous, c’est une excellente nouvelle ;-)
 

31ème minute. Les débats sont équilibrés, plutôt pauvres en occasion, quand Zeki Çelik, coincé sur son côté droit renverse totalement le jeu. Sa transversale pour Burak Yilmaz est chirurgicale. L’attaquant international turc se lance alors dans un rush bordé d’une ointe de réussite. Un puis deux contre-favorable plus tard, le ballon arrive dans les pieds de Jonathan David, qui conclue du gauche par un contrepied parfait. Ça fait 1-0. Pierre Mauroy explose !

Icon_DIB-231121-10-43.jpg
 

Reinildo. Il est plutôt rare de mettre en lumière les latéraux, ces travailleurs de l’ombre, toujours généreux dans l’effort et aussi précieux dans leur apport offensif que dans leurs interventions défensives. En cela, la performance de Reinildo est à saluer, tant le défenseur mozambicain s’est montré souverain du début à la fin de la rencontre. Incisif, percutant, tranchant dans ses retours. Un match royal du "Rei".

Icon_DIB-231121-10-36.jpg
 

"2001, une saison historique, des joueurs légendaires" C'est avec ces mots que le public lillois a célébré ses légendes de la génération 2001, a toute première à avoir porté le LOSC sur la scène européenne. La bande à Pascal Cygan, Bruno Cheyrou, Stéphane Pichot et Gregory Wimbée était mise à l'honneur ce mardi en marge de LOSC-Salzbourg.
 

Nos héros de 2001 ont été chaleureusement accueillis dans la foulée #LOSCSAL #UCL https://t.co/4Gd0VomNPK pic.twitter.com/lYIzqZO6Ku

— LOSC (@losclive) November 23, 2021

Si la performance européenne est XXL, il faut maintenant se reconcentrer sur la Ligue 1 qui revient très vite, dès ce samedi (17h) au Stade Pierre Mauroy contre le FC Nantes.

CARROUSEL_LOSC_NANTES_PARRAINAGE.png


5ème journée de l'UEFA Champions League - Saison 2021-2022
Mardi 23 novembre 2021, 21h - Stade Pierre Mauroy - Temps froid (toit ouvert) - 33 573 spectateurs

Arbitre :

M.Taylor (ANG)
Buts : David (31') pour le LOSC
Avertissements : Kristensen (8'), Seiwald (35'), Adeyemi (90'+6) pour Salzbourg ; Djaló (14'), Xeka (67'), Bamba (90'+5) pour le LOSC

LOSC : Grbić – Çelik, Fonte (c.), Djaló, Reinildo – Weah (Yazici, 84'), Sanches, Xeka, Bamba – Yılmaz (Onana, 70'), David (Lihadji, 90'+3)
Entraîneur : Jocelyn Gourvennec

FC Salzbourg : Köhn – Kristensen, Onguéné, Wöber, Umler (c.) – Sučić (Capaldo, 59'), Camara, Seiwald (Bernardo, 86') – Šeško (Adamu, 59'), Aaronson (Kjaergaard, 85'), Adeyemi
Entraîneur : Matthias Jaissle

Lire la Suite de l'Article