LOSC-Nice (2-0) : Un peu plus près des étoiles

Il y a 4 jours 10

Mis sous pression par la victoire du PSG contre Lens (2-1) cet après-midi, le LOSC a (une nouvelle fois) assumé son statut de leader. Dans un Stade Pierre Mauroy où il n’avaient pas été en réussite ces derniers temps, les Dogues ont logiquement disposé de Nice grâce à deux buts 100% turcs d’Yilmaz (13’) et Çelik (56’).

4 matchs pour un rêve. 360 minutes pour l’Histoire. Encore et toujours leader de Ligue 1 à l’aube de la 35ème journée, le LOSC sait qu’il devra réaliser un sans faute s’il souhaite soulever l’Hexagoal le 23 mai prochain, au terme d’une saison de tous les records. La première étape de ces "4 finales" voit les hommes de Christophe Galtier accueillir Nice dans un Stade Pierre Mauroy où ils n’ont plus gagné depuis deux rencontres.
 

D’emblée, le pressing lillois se veut haut, intense, total. Les Dogues sont affamés, ils mettent le pied sur le ballon et ne le lâchent plus. Mais le but niçois demeure difficile à approcher. Et comme souvent cette saison, la lumière vient d’un Burak Yilmaz toujours plus impressionnant de grinta et de talent. Après un excellent travail de Reinildo côté gauche, le ballon revient sur Jonathan David, dos au but, lequel remise intelligemment sur le "Kral". Frappe à 20 mètres, petit filet opposé, 1-0 (13’). Si les Lillois maintiennent l’étreinte sur leur adversaire dans un premier temps, la partie tombe progressivement dans un faux rythme, haché par de nombreuses fautes de part et d’autre. On est pourtant tout près du 2-0 sur cette longuissime relance à la main de Mike Maignan pour Jonathan David, parti tout seul en profondeur, mais sa frappe en pivot est malheureusement contrée (41’).

Icon__PFE9973.jpg

Coup de théâtre au retour des vestiaires. Pour un (nouveau) tacle viril, le Niçois Lotomba reçoit un deuxième carton jaune (48’). Les Aiglons finiront le match à 10. En supériorité numérique, les Dogues déroulent. Sur un centre de Reinildo (encore lui) repoussé par Saliba, Zeki Çelik prend sa chance à l’entrée de la surface. Sa puissante reprise du droit file en lucarne (56’, 2-0). On enchaîne sur un 3-0 ? C’est sans compter sur le poteau niçois que Burak Yilmaz trouve au terme d’un rush en profondeur (63’). La partie s'achève de façon plutôt sereine, avec un LOSC gérant son avantage et une équipe du Gym plutôt inoffensive. 
 

56ème minute. Il disputait ce soir son 100ème match sous le maillot lillois. Un événement personnel que Zeki Çelik a su transformer en événement collectif. À l’affut d’une relance niçoise plein axe, l’international turc attrape la lucarne d’une puissante frappe du coup de pied (56’) et fait le break pour le LOSC.

Icon_MM1_0458.jpg

En Turquie, on l’appelle le roi. À Lille, on sait pourquoi. Encore une fois buteur, Burak Yilmaz s’inscrit aujourd’hui comme le tout premier joueur âgé de 35 ans ou plus à inscrire plus de 10 buts sur une saison de Ligue 1 au XXIème siècle. Il est également le premier à réaliser cette performance dès sa première saison dans notre championnat sur les 70 dernières années.

Icon__PFE9741.jpg
 

76, comme le nombre de points affiché par le LOSC après cette victoire contre Nice, au soir de cette 35ème journée. C’est précisément le total auquel avaient terminé les Dogues en 2010-2011, après 38 matchs. Enorme.

La suite ? Elle arrive vite et elle sera passionnante ! Dès vendredi (21h), les Lillois ont rendez-vous avec un derby crucial à Lens. Un match captivant par essence et qui le sera d’autant plus à trois coups de pédale de la ligne d’arrivée, pour un LOSC tout en haut du classement et des lensois en course pour l’Europe. 
 


35ème journée de Ligue 1 Uber Eats - Saison 2020-2021
Samedi 1er mai 2021, 21h - Stade Pierre Mauroy (huis clos)

Arbitre : M.Brisard

Buts : Yilmaz (13'), Çelik (56') pour le LOSC

Avertissements : Çelik (21'), Galtier (35'), Xeka, (87') pour le LOSC ; Claude-Maurice (27'), Lotomba (33') pour Nice

Expulsion : Lotomba (48') pour l'OGCN

LOSC : Maignan – Çelik, Fonte (c.), Botman, Reinildo – Araujo (Ikoné, 75'), Soumaré (Xeka, 75') André, Bamba – David (Bradaric, 87'), Yilmaz (Yazici, 71')
Entraîneur : Christophe Galtier

Nice : Benitez – Lotomba, Todibo, Saliba, Kamara (Nsoki, 70') – Schneiderlin (c.), Boudaoui (Lees Melou, 75'), Claude-Maurice – Atal (Pelmard, 70'), Dolberg, Lopes (Daniliuc, 52')
Entraîneur : Adrian Ursea

Lire la Suite de l'Article