Lille : La préfecture s'oppose à l'opération de déstockage de bières

Il y a 1 mois 54
AccueilLille

L'écoulement des fûts de bière est remis en cause (illustration).

L'écoulement des fûts de bière est remis en cause (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
Des bars de Lille avaient prévu d’écouler leurs stocks de bière au cours du week-end. La marchandise, proche de la date de péremption, devait être vendue à emporter à un prix avantageux. Vendredi, la préfecture a rappelé que ce type d’action était interdite.

Gaspillage alimentaire. Plusieurs bars lillois avaient prévu, ce week-end, d’organiser un grand déstockage des fûts de bière qui leur restent sur les bras en raison de la fermeture de leurs établissements liée au coronavirus. L’opération, qui promettait de rameuter du monde, est largement compromise par une mise au point de la préfecture, tombée ce vendredi après-midi.

Lorsqu’ils ont dû baisser le rideau en raison de l’épidémie de coronavirus, fin octobre, de nombreux bars se sont retrouvés avec une certaine quantité de marchandise invendue. Entre autres, des fûts de bière dont la date de péremption approche à grand pas. Certains établissements se sont organisés pour écouler les stocks au cours de ce week-end sous la forme de bière à emporter conditionnée dans des bouteilles de verre consignées.

La bière risque donc de terminer à l’égout

« Comme le précise l’article 3-1 du décret du 29 octobre 2020 modifié, la vente d’alcool à emporter est interdite sur la voie publique [sauf] lorsqu’elle [est] accompagnée de la vente de repas, a tenu à préciser le préfet du Nord, ce vendredi. Il est ainsi rappelé aux débits de boissons qui envisagent d’écouler leur stock que la vente d’alcool à emporter est strictement interdite afin d’éviter tout rassemblement. »

Coup dur pour les bars qui, non content de rester fermés jusqu’à une échéance inconnue, devront se résoudre à jeter le précieux breuvage. A moins qu’ils ne trouvent la parade. En effet, « seuls les commerces alimentaires autorisés à rester ouverts, peuvent proposer une vente d’alcool à emporter », mentionne le décret. Un partenariat pourrait-il se nouer ?

Lire la Suite de l'Article