Lille: Entre 1500 et 2000 personnes sur la Grand-Place pour «défendre le peuple palestinien»

Il y a 1 mois 76

Entre 1 500 et 2 000 personnes selon nos estimations se sont rassemblées sur la Grand-Place de Lille ce samedi après-midi, à l’appel de l’association France – Palestine Solidarité. Au micro, les intervenants ont exigé la fin des « crimes de guerre d’Israël » contre le peuple palestinien. Les événements de ces derniers jours à Gaza constituent « la poursuite d’un nettoyage ethnique », accuse l’AFPS.

Par A. D. - Vidéo A. D. - Photos Pascal Bonnière | Publié le 15/05/2021 mis à jour à 18h56

Des dizaines de drapeaux palestiniens flottent sur la Grand-Place depuis 15 h, ce samedi. À l’appel de l’association France-Palestine solidarité 59/62, entre 1 500 et 2 000 personnes, selon nos estimations, sont rassemblées pour soutenir les Palestiniens lors d’un nouvel épisode de violences en Israël. Une situation qui, pour l’AFPS, « n’est pas un conflit entre deux peuples avec des moyens militaires identiques, mais un crime de guerre perpétré par l’armée israélienne contre les Palestiniens victimes d’une occupation illégale, et qui n’ont que des pierres et des roquettes pour se défendre ».

« Israël assassin, la France complice », scandent les manifestants, exigeant la condamnation par l’État français des récentes opérations israéliennes contre Gaza, et dénonçant l’interdiction de la manifestation pro palestinienne au même moment à Paris. À la tribune, on accuse aussi les médias de « neutralité » sur ce conflit : « Ce n’est pas une affaire trop difficile à comprendre, fustige Mireille Gabrelle, présidente de l’AFPS 59/62. La vérité est sous nos yeux, les atrocités commises à Gaza assiégé ne sont que la poursuite du nettoyage ethnique de la Palestine. » Et d’exiger aussi un engagement des élus lillois : « La ville de Lille doit cesser son jumelage avec la ville israélienne de Safed » (déjà mis en sommeil depuis 2014).

« Des images choquantes de Gaza, j’en vois depuis que je suis petite »

Dans la foule, où l’on croise des participants de tous âges, hommes et femme, familles avec enfants, un adolescent observe : « J’ai mis une vidéo (du rassemblement) sur Tic-Toc, ils me l’ont retirée. » Pendant près de deux heures, les manifestants crient leur colère sur place, mais sans débordements, entourés par d’importantes forces de police et de gendarmerie.

Nouvelle manifestation samedi prochain

Vers 17 h, les organisateurs donnent rendez-vous pour une manifestation samedi prochain. Sur le balcon du théâtre du Nord, une jeune femme de 23 ans est satisfaite : «  J’aurais préféré un vrai cortège en ville pour plus de visibilité mais, là, il y a du monde, et les réseaux sociaux rattrapent bien le coup. On espère que le message sera entendu au niveau national et international, pour arrêter l’oppression à Gaza, pour que les gens, là-bas, puissent coexister . Comme en France, où des personnes de différentes origines et religions vivent très bien ensemble, dans la laïcité.   »

Lire la Suite de l'Article