Les infos de 8h - Immobilier : l'exode des Parisiens fait monter les prix

Il y a 1 semaine 43

Depuis les confinements à répétition pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, de nombreux Parisiens ont décidé de quitter la capitale pour améliorer leur qualité de vie. Les agences immobilières sont alors prises d'assaut, notamment celles de la métropole lilloise, et les prix s'en ressentent. Une augmentation de 1% a ainsi été constatée à Nantes, 0,9% à Strasbourg ou encore 0,7% à Marseille et à Lille, selon MeilleursAgents.

Marion Parent, célibataire, cadre dans la communication vient justement de franchir le pas, après une année compliquée dans son petit appartement parisien. Cette célibataire, cadre dans la communication, a investi dans un logement deux fois plus grand, tout près de la gare de Lille. "C'est une nouvelle vie pour moi", témoigne la jeune femme qui a fait un choix stratégique en déménageant à une heure de train de Paris. "L'emplacement est chouette parce que vous gagnez en qualité de vie tout en continuant votre vie et vos activités parisiennes", poursuit-elle.

Avec la démocratisation du télétravail, "la vie peut être beaucoup plus facile et adaptable", explique Marion, qui a également pu investir dans l'immobilier, "ce que je ne pouvais pas faire à Paris". Comme elle, de nombreux cadres qui ont la possibilité de travailler depuis leur domicile toute une partie de la semaine ont quitté la capitale pour de nouveaux horizons, "avec un pouvoir d'achat multiplié par trois", détaille Emmanuel Chambat, président nordiste de la Fédération des agents immobilier. "Paris est devenue la banlieue de Lille", estime-t-il.

À écouter également dans ce journal

Régionales 2021 - Pour palier le manque d'assesseurs, la ville de Besançon a décidé d'embaucher des étudiants en CDD. Au niveau national, il manque encore 124 bénévoles pour l'élection du 20 juin prochain.

Justice - Face à l'insécurité, un dispositif permettant aux élus d'agir directement est actuellement testé en Ariège, avec un double objectif : punir plus vite et désengorger les tribunaux.

Politique - Après les propos polémiques de Jean-Luc Mélenchon, "on se demande si cet homme n'a pas perdu la raison", a réagi Alain Jakubowicz, ancien président de la Licra, au micro de RTL.

Lire la suite

Lire la Suite de l'Article