La Braderie de Lille en version allégée, une bonne affaire quand même

Il y a 1 année 669

Un couple qui danse devant les marches de l’Opéra, au son de la fanfare Tractopelle ; une jeune fille qui grimpe sur le camion des poubelles, rue Basse, devant ses amis pliés en deux ; des files interminables devant les glaciers ; des terrasses fournies, surtout dans le Vieux Lille, pris d’assaut : ce samedi, la Braderie des commerçants (formule allégée pour la deuxième année consécutive, situation sanitaire oblige) a été l’occasion de voir une foule dense déferler dans les rues de la capitale des Flandres, mais davantage pour flâner, manger et partager du bon temps.

En termes d’affluence et d’état d’esprit, comme le souffle une jeune femme à son compagnon, « c’est plus comme un gros samedi où les gens font les boutiques ».

Au-delà de quelques remises, ce n’est effectivement pas forcément le royaume des bonnes affaires, ni une ruée furieuse sur les commerces. En revanche, les spots où il fait bon vivre sont pris d’assaut et on sent un plaisir évident à déambuler au milieu d’une foule, pas toujours masqué malgré l’arrêté préfectoral en vigueur, « comme avant » ou presque. « Une table au soleil, une bière, bientôt des moules-frites si on ne m’oublie pas, que demande le peuple ? », nous lance un jeune homme rue de Gand, peu après midi. La météo escorte solidement ce semblant de retour à la vie, qui se poursuivra aujourd’hui jusqu’à 19h, et qui a dû voir briller quelques astres dans la nuit. On n’est pas complètement sortis de l’auberge, mais on est heureux de pouvoir y être de nouveau attablés.

Lire la Suite de l'Article