​"Je me sens privilégié d’avoir pu voir un match au stade cette saison"

Il y a 5 mois 104

NEWS

28.12.2020

PAR MAXIME POUSSET

Et eux, supporters lillois, comment-ont-ils vécu 2020 ? Entre frustrations intenses et joies immenses, ils nous racontent cette année singulière. À l’heure de refermer 2020, remontons-en le fil en trois actes, avec Kevin, Louise et Christophe, trois fervents amoureux du LOSC comme témoins.

DEUXIEME PARTIE : Mai 2020, déconfinés et enthousiastes avant le mercato d’été.

Kevin : « Pouvoir ressortir, rebouger a fait beaucoup de bien à tout le monde. Mais paradoxalement, la frustration n’a jamais été aussi grande qu’au moment où on voyait la plupart des autres championnats reprendre, mais pas le nôtre. On finit par l’accepter, se dire que l’Europa League, avec l’expérience de l’effectif en Champions League, ce n’est pas si mal. On bascule tout doucement vers la nouvelle saison, on suit avec assiduité la reprise, les matchs amicaux, le mercato. On se dit que tout va finalement revenir à la normale. »

Louise : « Le déconfinement a fait du bien. J’ai repris le boulot en mi-temps présentiel-télétravail, j’ai pu partir en vacances, voir des amis sans prendre de risques, tout en profitant encore un peu de ce temps suspendu. Côté LOSC, j’étais à fond dedans, peut-être même davantage que lors des autres intersaisons. Je m’informe de toutes les infos mercato sur les réseaux sociaux. La première page que je consulte en allumant mon ordinateur le matin est LOSC.fr… Ça nous manque tellement qu’on a envie que cette période sans match passe le plus vite possible. J’étais au taquet pour l’ouverture de la campagne d’abonnements. »

Christophe : « J’ai moi aussi pris mon abonnement, sans vraiment savoir comment tout ça va se passer. Mais j’ai quand même voulu me réengager. Les vacances ont ensuite fait beaucoup de bien à tout le monde, on a pu souffler. Je suis parti un mois en Ardèche. Une bonne bouffée d’oxygène avec les copains, la famille. »

Botman4_0.jpg
 

Louise : « Le mercato m’a paru très long, mais je pense qu’au LOSC, on a été gâtés. On a accueilli un troisième Jonathan (David), des joueurs à fort potentiel ou des éléments d’expérience comme Burak Yilmaz, sur qui j’étais sceptique au départ, en bonne supportrice qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez que je suis (sourire). Au final, je présente un immense mea culpa, car c’est un très grand joueur. En résumé, j’ai trouvé ce mercato ressemblait finalement beaucoup au LOSC, avec de belles surprises et une grosse activité, dans une période où les autres clubs n’ont pas beaucoup recruté. »

Christophe : « On savait qu’on allait perdre Victor (Osimhen). J’étais donc préparé à son départ. J’ai en revanche moins bien vécu celui de Loïc Rémy qui était en pleine bourre. Je ne connaissais pas Burak Yilmaz. C’était donc un gros point d’interrogation pour moi. Au final, je pense qu’avec José Fonte, il est certainement la meilleure recrue lilloise de ces dernières années. C’est le genre de joueur qui apporte plus que lui-même, car il donne son expérience, son talent, mais aussi son état d’esprit, son attitude exemplaire sur le terrain. C’est un vrai guerrier, toujours combatif, incisif. On a de la chance de l’avoir. »

Kevin : « Le nom de Jonathan David est apparu assez tôt et même si son profil n’est pas le même que celui de Victor Osimhen, il correspond au projet lillois. Pareil pour Burak Yilmaz en remplacement de Loïc Rémy ou Sven Botman à la place de Gabriel. J’aime beaucoup Botman, une sorte de joueur miroir de Gabriel. Ce ne sont pas les mêmes, mais il y a dans leur profil quelque chose de similaire. Et je trouve qu’il colle bien avec José Fonte. »

Icon_BAP_250920_93_186.jpg
 

Christophe : « J’ai eu la chance de voir LOSC-Metz (1-0, le 13 septembre). Et j’avoue qu’à ce moment-là, on ne savait pas trop si les stades allaient rester ouverts. Je me disais que je voyais peut-être mon seul match de la saison. Après, c’était difficile car l’ambiance n’était pas la même. Je n’avais pas mes copains avec qui j’avais l’habitude d’être. J’y suis allé avec mon fils. Mais j’avais conscience d’être privilégié. J’étais le premier de toute ma bande de potes à retourner au Stade Pierre Mauroy cette saison. »

Kevin : « J’étais présent face à Rennes (1-1, le 22 août) pour le premier match de la saison. Sur le moment je me rends compte que j’ai une chance de dingue d’y être, de retrouver le stade, même masqué. L’ambiance n’était pas du tout la même et le fait de devoir rester à un mètre de ses potes, c’est assez bizarre. Surtout quand l’équipe marque, tu ressens une certaine frustration de ne pas pouvoir le communier comme tu voudrais. Mais le plus important était de retourner au stade. »

Louise : « J’ai eu la chance de voir LOSC-Brest (1-2, le 16 août), dernier match amical de l’été, puis Rennes (1-1, le 22 août). Le plaisir était énorme de retrouver le stade. On porte le masque, on chante. Je voudrais d’ailleurs saluer l’organisation du LOSC à ce sujet, car j’ai trouvé que tout était vraiment hyper bien organisé, avec les marquages au sol, les gens responsables. Ça change de ce qu’on a pu voir dans d’autres stades à l’époque. À ce moment-là, on se dit qu’il faut profiter à fond. Et on a tous une date en tête : le 18 octobre ! Le derby, si proche et si loin à la fois. On espère juste y être... »

Icon_BAP_220820_93_126.jpg
 

Kevin : « Franchement, on s’est régalé pendant cette première partie de saison. On a une équipe soudée, des joueurs talentueux, un Sven Botman qui a vite confirmé, un Renato Sanches qui a continué sa montée en puissance. On a aussi l’impression qu’on peut remplacer n’importe quel joueur par un autre et que ça continuera de fonctionner. La complémentarité est parfaite dans le système de jeu. Je n’ai objectivement pas vu une équipe lilloise aussi forte collectivement depuis le doublé 2011. »

Louise : « Je pense tout simplement que le LOSC réalise le début de saison parfait. On sent un supplément d’âme dans cette équipe, un vrai groupe, où tout le monde est motivé, avec une concurrence hyper saine. Tout le monde se bat pour tout le monde. Celui qui entre en jeu donne tout. C’est une vraie équipe qui sait jouer au foot, qui propose un jeu de qualité quoi qu’il arrive. Il y a peu de choses à redire. »

Christophe : « C’est ce que j’imaginais en termes de points. Je pense toutefois qu’on aurait pu mieux faire. Je sais que le supporter est parfois très exigeant, mais j’ai l’impression qu’on s’est loupé sur certains matchs. On doit par exemple battre Marseille (1-1, le 20 septembre) et on ne doit perdre à Brest (3-2, le 8 novembre). On a un effectif de très grande qualité, dans un début de saison hyper dense. Je pense vraiment que cette saison est peut-être celle où on peut voir un autre champion que Paris. On sera dans la course, même si on ne sera pas les seuls. »

Mercredi, retrouvez la troisième et dernière partie de notre interview croisée avec Louise, Christophe et Kevin : « Octobre 2020 : reconfinés, frustrés… Mais impressionnés ».
 


Home_1650x815_3.jpg

Lire la Suite de l'Article