Hauts-de-France : La région cherche encore 1.800 apprentis, notamment dans les métiers de l’alimentation

Il y a 6 jours 23

Devenir apprenti, c’est pas sorcier ! Et pourtant, cette année encore, la région Hauts-de-France risque de ne pas combler toutes les places d’apprentissage proposées. Mis en avant par l’Etat, ce mode de formation bénéficie de plus en plus d’aides, mais le déficit de main-d’œuvre se montre toujours aussi criant dans la région. En ce début septembre, environ 1.800 postes restent à pourvoir* contre environ un millier l’année dernière.

En cause, la reprise économique qui pointe son nez après un an et demi de ralentissement à cause de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. « Les artisans ont besoin de main-d’œuvre, notamment dans les métiers de l’alimentation comme la boucherie ou la pâtisserie, mais aussi en carrosserie automobile, par exemple », explique la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) des Hauts-de-France.

Plus forte hausse des effectifs en France

Mais visiblement, les besoins se font sentir un peu partout. « Même si on ne sait pas trop quoi faire, on peut nous contacter. Nous avons 20 antennes de formation prêtes à accueillir », poursuit la CMA. Car paradoxalement, les Hauts-de-France est la région qui enregistre la plus forte hausse des effectifs en France (+20 % par rapport à 2020).

L’an dernier, 12.560 personnes (dont 5.000 dans le Nord) ont été formées en apprentissage. Avec un taux d’emploi, un an après, qui varie entre 63 % et 70 % selon les filières. A titre de comparaison, seuls 40 % à 45 % des étudiants qui se forment aux mêmes diplômes par la voie scolaire trouvent un emploi dans le même laps de temps, selon les chiffres de la CMA.

*Renseignements : 09 72 72 70 07.

Lire la Suite de l'Article