Hauts-de-France : Des citoyens tirés au sort formulent 36 propositions de changement pour l’Europe

Il y a 6 jours 21

Création d’un SMIC européen, développement des formations pour adultes… Ce sont les principales propositions formulées, ce week-end à Lille, par 42 citoyens des Hauts-de-France pour « l’avenir de l'Europe ». Il s’agit de la déclinaison régionale d’une vaste consultation européenne qui doit permettre de faire émerger des orientations et propositions de réformes. Cette consultation est menée via plusieurs canaux : une plateforme multilingue en ligne, des « consultations » organisées par les Etats membres ou encore par des ONG et citoyens.

En France, l’Etat en organise dans ses 18 régions, réunissant chaque fois entre 30 et 50 citoyens, avant une « restitution nationale » en octobre. Restitution qui doit nourrir l’agenda de la présidence française de l’Union européenne (UE) qui débute en janvier, selon le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune.

Echantillon « le plus représentatif possible »

C’est dans les locaux de Sciences Po Lille que 36 propositions ont été travaillées, avec les 42 citoyens et des experts, autour des thématiques comme l’économie, l’environnement ou les migrations. Sur les changements « essentiels » souhaités, une majorité se dégage pour « une couverture universelle de santé », une agriculture « propre, alternative et durable » et « l’harmonisation des conditions d’élevage, d’abattage et la protection de la nature ».

Les citoyens volontaires ont été recrutés par l’institut Harris Interactive via des numéros de téléphone « tirés au sort » dans une base nationale, sélectionnant des profils pour composer l’échantillon « le plus représentatif possible », y compris concernant les opinions politiques et le sentiment européen, selon le cabinet de Clément Beaune. « On n’est pas d’accord sur tout, mais c’est ça la démocratie ! », a commenté auprès de l’AFP une des participantes, Claire, retraitée de 62 ans, ravie de cet « exercice démocratique important, qui a permis de s’exprimer librement, dans le respect ».

Lire la Suite de l'Article