Gourvennec, calme plat au mercato... Où en est Lille avant le Trophée des champions face au PSG

Il y a 1 mois 124

DÉCRYPTAGE - Quelques semaines après son titre de champion de France, le club lillois a connu quelques changements, notamment sur son banc. Le point, avant le Trophée des champions face au Paris-SG.

Le LOSC se prépare-t-il à redescendre de son nuage ? Encore auréolé de son titre de champion de France acquis la saison passée, Lille n'a pas fait de folies sur le mercato, et semble se diriger vers une année plus modeste. La perte de Christophe Galtier, probablement le grand artisan de leur sacre, assenait déjà un premier coup aux ambitions lilloises. D'autant plus que les Nordistes ne sont pas allés très loin pour remplacer leur coach parti à Nice. Olivier Létang, le président du club, a confié les clefs du camion à un connaisseur de la Ligue 1, Jocelyn Gourvennec. Un choix qui, sur le papier, paraît assez peu ambitieux. Passé par Bordeaux et Guingamp, l'entraîneur de 49 ans est plus un habitué du ventre mou que du podium. Il a déjà pu jouer l'Europe, en 2014 avec Guingamp en Ligue Europa, mais s'était arrêté en seizièmes de finale. Avec les Dogues, il fera ses grands débuts en Ligue des champions, la compétition reine du Vieux Continent.

Celui qui a été élu meilleur entraîneur de Ligue 2 en 2013 pourra s'appuyer sur un effectif pour l'instant moins compétitif que l'an dernier. À défaut d'avoir été renforcé, aucune arrivée jusqu'ici, son groupe a perdu le milieu de terrain Boubakary Soumaré (Leicester) et surtout le gardien Mike Maignan (AC Milan), élément clef du titre. Ces départs importants n'ont toujours pas été compensés avec de nouvelles têtes. La première recrue nordiste ne devrait toutefois pas tarder puisque le jeune Amadou Onana, jeune (19 ans) milieu belge de Hambourg, est annoncé en approche.

Les patrons lillois voient en lui le remplaçant, du moins numérique, de Soumaré. Dans les buts, toujours pas de nouveau portier pour succéder à Maignan. Odysseas Vlachodimos (Benfica) ou Robin Olsen (Roma) seraient pistés. A priori, ce n'est plus le cas de Sergio Rico (PSG). Predrag Rajkovic (Reims) est cité aussi, mais le Stade de Reims montre visiblement les crocs face aux approches des Dogues... Il reste un bon mois au LOSC pour se renforcer. Mais le marché des transferts va également dans le sens des départs. Voir quelques cadres, comme Renato Sanches, faire leurs valises n'est pas à exclure, et remplacer un tel joueur n'est pas une mince affaire. À noter que le capitaine, Jose Fonte, a choisi de prolonger. Il était libre.

Une préparation en demi-teinte

En plus de ces incertitudes, Gourvennec doit composer avec une tension qui a éclaté au sein de son effectif. Lors d'un match contre Courtrai, le 17 juillet dernier (1-1), Tiago Djalo et Xeka en sont venus aux mains au moment de retourner aux vestiaires à la pause ! Les deux coéquipiers ont été expulsés par l'arbitre de la rencontre. «J'ai fait une remarque à un collègue avec qui je n'ai jamais eu de soucis, cependant celui-ci s'est senti offensé pourtant je n'ai jamais insulté ou manqué de respect envers lui. Au coup de sifflet à la mi-temps, il s'est précipité vers moi avec agression et j'ai essayé tout simplement de me défendre», a détaillé Xeka après l'incident. Les deux protagonistes seront suspendus en Ligue 1, mais pas ce dimanche (20h), lors du Trophée des champions face au Paris Saint-Germain, à Tel Aviv.

Toujours est-il qu'une explication musclée entre deux partenaires n'est pas forcément exceptionnelle au sein d'un groupe, mais les résultats des matches de présaison des Dogues ne sont pas reluisants. Depuis une victoire lors de leur première rencontre face à Waasland-Beveren (2-0, le 9 juillet), les Nordistes n'ont plus jamais connu le succès. Un nul contre Courtrai, puis deux revers au Portugal. Le premier face au Benfica (1-0, le 22), le second face à Porto (2-0, le 25). Au moment d'affronter le PSG, pour le moins actif depuis le début du mercato et plus ambitieux que jamais, cette présaison n'est pas optimale. Mais face à des Parisiens privés de leurs meilleurs éléments (Mbappé, Neymar, Verratti...), c'est peut-être le bon moment pour continuer à surfer sur la vague de la saison passée.

Lire la Suite de l'Article