Emmanuel Macron giflé: «J’ai flippé», qui est ce Lillois qui a diffusé la vidéo sur Twitter?

Il y a 1 semaine 31

La vidéo de la gifle infligée à Emmanuel Macron dans la Drôme mardi a été diffusée sur Twitter par un Lillois de 21 ans qui assure l’avoir récupérée sur Snapchat.

Par Antoine Maes | Publié le 10/06/2021 , mis à jour à19h26

La vidéo de la gifle infligée à Emmanuel Macron dans la Drôme mardi a été diffusée sur Twitter par un Lillois de 21 ans qui assure l’avoir récupérée sur Snapchat. (Photo by PASCAL ROSSIGNOL / POOL / AFP)

La vidéo de la gifle infligée à Emmanuel Macron dans la Drôme mardi a été diffusée sur Twitter par un Lillois de 21 ans qui assure l’avoir récupérée sur Snapchat. (Photo by PASCAL ROSSIGNOL / POOL / AFP)

« Je ne savais plus quoi faire, je pensais avoir fait une connerie ». Plus de 48 après la gifle infligée à Emmanuel Macron lors d’un déplacement à Tain L’Hermitage (Drôme), un Lillois a toujours du mal à s’en remettre. Il s’appelle Alex, a 21 ans et travaille dans le transport. Fait d’arme : c’est lui qui propulsé la séquence au sommet d’internet en la postant sur son compte Twitter.

« J’ai commencé à flipper quand j’ai vu mon compte Twitter sur BFM »

Bilan ce jeudi vers 18h, plus de 10 millions de vues et presque 27 000 retweets. Le tout pour une scène qu’il n’a pas lui-même filmé. « Mon père a déménagé à Tain, donc mon frère et moi on y va souvent en vacances. C’est mon frère qui m’a envoyé la vidéo, qu’il avait récupérée dans un groupe d’habitants de Tain. Je l’ai posté sur Twitter sans réfléchir et je suis parti faire la sieste. Impossible de dormir : mon téléphone sonnait tout le temps avec les notifications », raconte Alex.

Les médias de la terre entière (dont La Voix du Nord) lui écrivent alors pour lui demander l’autorisation de se servir de la vidéo... qu’il n’a pas tournée. « J’ai commencé à flipper quand j’ai vu mon compte Twitter sur BFM » et « j’ai même reçu des messages en chinois que j’ai dû traduire sur Google ».

« Beaucoup ont pensé que j’étais royaliste, alors que je ne sais même pas ce que c’est »

Problème : très vite, l’attirance pour le royalisme de l’auteur de la gifle ressort, quand le profil Twitter d’Alex arbore... une fleur de Lys. « Mais parce que je suis supporter du Losc ! Je suis abonné, je peux le prouver ! Beaucoup ont pensé que j’étais royaliste, alors que je ne sais même pas ce que c’est », assure Alex. D’autres le pensent d’extrême droite parce qu’il suit Jean Messiha  : « je ne suis pas toujours d’accord avec ce qu’il dit mais c’est le personnage de TPMP que j’apprécie », récuse Alex.

« Au boulot, mon chef d’équipe m’a dit de me dépêcher parce que la police m’attendait »

Devant la marée, il finit par qualifier ce geste « d’honteux et inqualifiable » sur son compte. « C’est quand même le président », dit-il aujourd’hui. A-t-il une préférence politique ? « Je n’ai aucune attache particulière, je ne sais pas pour qui je vais voter et je ne sais même pas si je vais le faire », ajoute-t-il.

Jeudi, Damien Tarel, auteur de la fameuse gifle, a été condamné à 18 mois de prison dont 14 avec sursis. Il dormira en prison jeudi soir. Alex, lui, assure n’avoir eu aucune nouvelle de la police. « Par contre en arrivant au boulot, mon chef d’équipe m’a dit de me dépêcher parce que la police m’attendait, je me suis décomposé. C’était une blague », souffle-t-il. Quant au véritable auteur de la vidéo, il ne s’est pas encore manifesté.

Lire la Suite de l'Article