Coronavirus à Lille : A deux semaines de la réouverture, le commerce lillois est dans l'incertitude

Il y a 3 jours 8
AccueilLille

Les commerces doivent rouvrir le 19 mai à Lille

Les commerces doivent rouvrir le 19 mai à Lille — M.Libert/20 Minutes
Après un troisième confinement, les commerces doivent rouvrir le 19 mai en France. Dans les Hauts-de-France, l’incertitude prédomine car les indicateurs sanitaires restent élevés. A Lille, on s’inquiète aussi de la casse sociale à venir dans plusieurs secteurs. 

Chat échaudé craint l’eau froide. Après l’annonce de la réouverture des commerces pour le 19 mai, Romuald Catoire n’a pas forcément sauté de joie. Après trois confinements et autant de désillusions, le président de la fédération lilloise du commerce a appris à ne plus s’emballer.

« On est dans un état d’esprit attentiste. Je fais partie de ceux qui pensent que rouvrir trop tôt c’est se donner l’occasion de refermer un peu plus tard. On devient parano et très négatif mais je suis quand même inquiet. Si on nous annonce le 19 mai comme date de réouverture, il y a quand même des petits astérisques avec des points en suspens. Ce sera en fonction des indicateurs sanitaires. Et aujourd’hui, ce n’est pas très bon pour le Nord donc méfiance. Il y a encore beaucoup d’inconnues », avance le commerçant.

L’incertitude prédomine

Si les chiffres sont en baisse, la pression hospitalière dans les services de réanimation reste encore forte dans les Hauts-de-France. Et pourrait compromettre la réouverture annoncée dans deux semaines. Et si tout se passe comme prévu, les commerçants sont nombreux à se demander dans quel contexte leur activité va redémarrer.

« Les aides sont à la hauteur sur de nombreux secteurs. Certains commerçants peuvent même s’en sortir pas trop mal. On a un pansement mais comment va-t-on relancer l’activité économique ? Plus que les aides, il faut qu’on accompagne la relance sinon on ne s’en sortira pas », alerte Romuald Catoire.

Lille plus épargnée que les villes moyennes ?

Le président de la fédération du commerce lillois n’est d’ailleurs pas très optimiste pour la suite. « La casse sociale va arriver. Pas tout de suite car dans les prochains mois, les gens vont se ruer dans les commerces mais sur le long terme, on risque de voir la douloureuse arriver quand on va devoir rembourser les PGE (prêt garanti par l’Etat). C’est un crédit sur des chiffres d’affaires qu’on n’a pas fait. Donc ça va mettre encore plus à mal la trésorerie des entreprises ».

Inquiet pour de nombreux commerces aux loyers très élevés, le commerçant lillois ne voit pas non plus noir partout. Grande métropole, la capitale des Flandres pourrait surmonter la crise plus rapidement que des villes moyennes où la paupérisation a commencé depuis plusieurs années dans les centres-villes. « A Lille, la vacance commerciale est assez basse. Il y aura de la casse mais moins qu’ailleurs parce que c’est une grande ville », assure Romuald Catoire. Enfin une petite note d’optimisme dans un immense océan d’incertitudes.

Lire la Suite de l'Article