Au tribunal de Lille: «La psychiatrie pénale est dans un état désastreux»

Il y a 3 jours 9

Un homme de 31 ans a été condamné mercredi, pour des outrages et des violences sur les policiers, le 12 mars. Il a été jugé sans l’expertise psychiatrique qui avait paru nécessaire à l’audience précédente. Faute de médecins disponibles pour l’examiner.

Par Chantal David | Publié le 02/05/2021

Mercredi, un prévenu a été jugé sans l’expertise psychiatrique qui était pourtant apparue nécessaire à l’audience précédente. PHOTO FLORENT MOREAU

Mercredi, un prévenu a été jugé sans l’expertise psychiatrique qui était pourtant apparue nécessaire à l’audience précédente. PHOTO FLORENT MOREAU - VDNPQR

Cela devient fréquent en comparution immédiate. Avocats, procureur et juges commencent l’examen d’un dossier par une sorte de tour de table pour savoir s’ils renvoient l’affaire, ou, passent outre, l’expertise psychiatrique qui avait pourtant paru indispensable à l’audience précédente. Combiner les délais de jugement avec la disponibilité des experts devient un casse-tête quasi insoluble. Jeudi, le procureur Olivier Agnus a bien résumé le problème : «...

Article

Pour lire la suite de cet article :

Abonnez-vous à partir de 1€ à notre offre numérique.

Sans engagement de durée.

En profiter

Lire la Suite de l'Article