PSG - Losc : Comment Lille a construit sa victoire au Parc

Il y a 2 semaines 26
AccueilSportPSG

Renato Sanches et le Losc ont gagné 1-0 au Parc

Renato Sanches et le Losc ont gagné 1-0 au Parc — Christophe Ena/AP/SIPA

Ne leur parlez pas d’exploit. Les Lillois ont affiché une joie modérée après leur succès 1-0 sur la pelouse du Parc des Princes, samedi soir. Non pas que Christophe Galtier et ses hommes soient mécontents de leur performance – l’entraîneur des Dogues s’est même dit « fier » – mais quelque chose nous dit qu’ils ne se contentent pas de ce succès. Le mot « ambitieux » est revenu à plusieurs reprises dans la bouche du capitaine José Fonte et le discours de Mike Maignan dans le vestiaire, tel que les deux hommes nous l’ont raconté, semble aller dans ce sens. « Il y avait beaucoup de folie dans le vestiaire, a commenté le Portugais. On est content mais Mike a immédiatement parlé et calmé tout le monde. Il a mis tout le monde dans cet état d’esprit qui veut qu’il nous manque beaucoup de chemin à faire ».

Sept matchs et 21 points à distribuer, ont-ils martelé derrière les micros. Rien n’est fait. Oui, le Losc est dans cette « guerre » selon les termes de Fonte, mais en toute modestie. Galtier : « On est premiers avec 66 points à la 31e journée, je vous laisse tirer les conclusions. On est dans la bataille mais Monaco est là, Paris est là et Lyon est là. » Certes, mais en attendant, Lille est seul tout là-haut, avec des matchs un peu chiants à venir et un seul réellement compliqué contre l’OL.

Le pari athlétique pour contrer Mbappé

Pas d’euphorie ni d’exploit, donc. PSG ou pas, Neymar, Mbappé ou pas. Juste la satisfaction d’avoir bien fait le job conformément au plan fixé par le boss ces trois derniers jours. C’est peut-être de ça dont les vainqueurs du soir s’enorgueillissent le plus. « Il y avait plus de densité dans notre bloc, plus d’équilibre pour éviter d’être contré par Paris et éviter de leur donner de la profondeur. On a préparé tout ça », avoue le technicien lillois, qui a tiré les leçons de la défaite en Coupe de France avec un exemple à l’appui, celui de Renato Sanches et Djalo à droite afin d’apporter une dimension athlétique à ce couloir empreinté par le TGV Mbappé.

Pari réussi. Le premier est à l’origine du seul but de la rencontre et le second a mis l’attaquant français et Neymar dans sa poche là où beaucoup lui prédisaient un naufrage façon Thilo Kehrer. Mais José Fonte insiste, hors de question d’en couronner un ou deux de lauriers. La victoire est collective : « Je suis content de la performance des attaquants, des milieux et des latéraux. C’est un match où il fallait être agressif. Contre des joueurs comme Ney et Mbappé, il faut être dur. Pas avec malice, mais avec agressivité en montrant que c’est une guerre qu’on a cette envie de gagner. »

Mes que une belle équipe

Le discours belliqueux renvoie directement à la préparation de ce choc, où il a été question pour Christophe Galtier d’expliquer ce qui séparait la belle équipe lilloise de celle qui pouvait terrasser et devancer le PSG dans ce début de sprint final.

« Je leur ai fait ce matin un long discours pour leur dire qu’on disait souvent qu’on avait bien joué contre l’Ajax [en Ligue Europa]. Mais au final, on a été éliminé, et contre Paris aussi [en Coupe de France]. Au haut niveau parfois il faut autre chose pour s’imposer. »

Confirmation du défenseur portugais. « Le coach a beaucoup parlé ce matin. Quand il s’exprime, il y a de la passion. Il nous montre que sur ce genre de match il faut faire plus, retrouver notre force. » Ce truc en plus s’est traduit par un certain opportunisme offensif, un bloc compact, un pressing intelligent, une solidité défensive jusqu’aux derniers instants où Paris poussait pour égaliser et une vitesse folle dans les transitions défensives-offensives.

Celles-ci ont souvent pris à défaut le milieu et la défense des Parisiens, si bien que Keylor Navas a quasiment dû jouer libéro en première période pour boucher des trous. Christophe Galtier regrette néanmoins un excès de précipitation dans l’utilisation du ballon lorsqu’il s’agissait d’aller de l’avant : « on a intercepté des ballons dans des endroits précis où on aurait pu éviter la précipitation, à chercher la passe trop rapide. » Non, vraiment, ne cherchez pas, l’euphorie et l’autosatisfaction n’ont pas encore élu domicile dans le vestiaire du Losc. « Ce match peut créer une dynamique. C’est un rappel pour tous de voir qu’on a cette capacité d’être une grande équipe, termine José Fonte. Si on fait ce genre de match pour les sept derniers matchs on peut donner une chance à notre équipe de faire quelque chose de bien cette année. » Comme être champion de France ?

Lire la Suite de l'Article