Losc : A mi-saison, Lille est au rendez-vous de ses ambitions

Il y a 5 jours 15
AccueilSport

Les Lillois se sont imposés samedi à Nîmes

Les Lillois se sont imposés samedi à Nîmes — AFP
Avec 39 points, Lille est troisième de Ligue 1 à mi-saison. Un très beau parcours qui s’explique par le riche effectif dont dispose Christophe Galtier pour aller chercher une place sur le podium, l’ambition du club. Même si le changement récent de propriétaire pourrait marquer la fin d’un cycle pour l’effectif nordiste.

Vainqueur ce samedi à Nîmes (0-1), le Losc a bien bouclé la première partie de saison. A mi-championnat, le club nordiste est troisième de Ligue 1, un petit point derrière le leader lyonnais et à égalité avec le PSG (2e). Pour une équipe qui vise une place sur le podium synonyme de Ligue des champions en fin de saison, Lille est largement dans les temps. Avec 39 points en 19 journées, soit une moyenne supérieure à deux points par match, le Losc réalise même l’une des meilleures premières parties de saison de son histoire au XXIè siècle.

Seul le Lille 2013/2014 affichait un meilleur bilan (40 points) à mi-parcours. « C’est un très beau parcours. Ces 39 points, c’est le résultat de beaucoup de travail, d’exigence et de la qualité d’un groupe qui a faim et qui est ambitieux », se réjouit Christophe Galtier, l’entraîneur lillois.

Le top Yilmaz, le flop David

Légèrement remanié à l’intersaison, le Losc, qui n’a perdu que deux fois en Ligue 1, peut se réjouir des arrivées de Sven Botman en défense et de Burak Yilmaz à la pointe de l’attaque. Le défenseur néerlandais, acheté 8 millions d’euros à l’Ajax Amsterdam cet été, s’est très vite imposé dans l’axe central aux côtés de José Fonte avec qui il forme une paire redoutable. Devant, Yilmaz, vétéran turc de 35 ans, est la grosse satisfaction offensive.

Débarqué libre cet été pour pallier le départ inattendu de Loïc Rémy, il a vite pris ses marques dans le Nord comme en témoignent ses 11 buts toutes compétitions confondues (9 en Ligue 1, 2 en Ligue Europa). Des statistiques très largement supérieures à Jonathan David, son compère de l’attaque. Arraché à Gand pour 30 millions d’euros, record historique du club, le Canadien est pour l’instant le gros fiasco du marché des transferts. Avec deux buts en 19 matchs, l’attaquant de 20 ans est très largement en deçà des attentes.

Un large effectif qui vit sans doute ses derniers mois

Heureusement, Christophe Galtier dispose d’un effectif très riche qui lui a permis d’alterner avec réussite Ligue 1 et Ligue Europa où Lille, deuxième de son groupe, s’est qualifié pour les seizièmes de finale (contre l’Ajax les 18 et 25 février). Mais ce groupe pléthorique devrait vite diminuer. Car les grandes manœuvres sont en cours au club nordiste.

Très endetté, Gérard Lopez, président depuis 2017, n’a eu d’autre choix que de vendre le club le 18 décembre dernier au fonds d’investissement luxembourgeois Melvyn Partners. Nommé président du Losc, Olivier Létang n’a pas caché que la politique du trading allait se terminer. Et que l’effectif de 55 joueurs pros (38 joueurs au Losc et 17 joueurs prêtés) allait être dégraissé dans les mois qui viennent pour des raisons économiques.

Plus que cet hiver où tout sera fait pour garder une équipe compétitive capable d’aller chercher une place sur le podium, les grands bouleversements sont à attendre l’été prochain, une fois la saison terminée. En fin de contrat en 2022, Christophe Galtier, recruté par Gérard Lopez et Luis Campos, pourrait être tenté d’aller voir ailleurs. En attendant cette fin de cycle, le Losc espère poursuivre jusqu’au bout sa belle saison.

Lire la Suite de l'Article