Lille : Une créatrice transforme de vieilles canettes de soda en sacs de princesse

Il y a 3 jours 10
AccueilLille

Un sac réalisé avec des languettes de canettes de soda.

Un sac réalisé avec des languettes de canettes de soda. — Les réalisations du lutin
Les canettes en alu sont un matériau quasiment recyclable à l’infini. Une artiste lilloise en récupère les languettes pour en faire des sacs ou des portefeuilles. Pour un seul sac à main, elle peut y passer trois semaines et utiliser jusqu’à 600 languettes.

Matériau improbable pour accessoire indispensable. Les canettes de boisson en aluminium se recyclent rapidement et à l’infini. Lorsqu’elles sont jetées dans le bac de tri, elles pourront être recyclées en nouvelles canettes, en électroménager et même en pièces pour automobiles. Marlène Lallart, une artiste lilloise, a une vision plus fashion du recyclage. D’un coup de baguette magique, elle transforme les languettes de ces fameuses canettes en accessoires de mode.

A 45 ans, Marlène Lallart remue sans cesse ses méninges et ses petites mains pour fabriquer toutes sortes d’objets originaux. Il y a deux ans encore, ce n’était qu’un loisir dont profitaient allégrement les personnes de son entourage. « J’ai eu de plus en plus de demandes, à tel point que j’ai décidé de ne plus faire que ça. J’ai donc créé ma micro-entreprise en 2018, Les réalisations du lutin », se souvient-elle. Son truc à la base, ce sont plutôt les porte-clés personnalisés. Sauf que Marlène aime trop toucher à tout pour se cantonner à produire son best-seller à la chaîne.

Près de 600 cannettes pour un seul sac à main

« Pour les languettes de canettes, j’avais vu que certains en faisaient des bijoux. La technique était intéressante, sauf que je ne suis pas très bijoux. Alors j’ai eu l’idée de faire du tricot avec », poursuit-elle. Il lui restait juste à trouver le matériau, chose manifestement plus facile à dire qu’à faire. Pour dénicher des canettes, Marlène est allée trouver les restos du coin et a sollicité amis et famille. « Au cours de mes ballades, je me suis aussi mise à ramasser les canettes. Ça a éveillé en moi une conscience écologiste de constater tout ce que les gens peuvent balancer dans la nature », déplore-t-elle.

Les milliers de languettes de canettes récupérées par Marlène Lallart. Les milliers de languettes de canettes récupérées par Marlène Lallart. - Les réalisations du lutin

Sa première réalisation en languettes, c’était un sac à main fabriqué pour sa maman et grâce auquel Marlène a remporté le premier prix d’un concours local de déco-récup. « Pour ce type d’objet, cela demande près de trois semaines de travail et environ 600 languettes », assure l’artiste. Une patience qui vaut la peine puisqu’une fois terminé, impossible de voir que le sac est constitué de morceaux de vieilles canettes. « C’est aussi ce qui amuse les clients, de faire deviner en quoi est fait leur objet », plaisante Marlène.

Au vu du temps passé et du nombre de canettes nécessaire pour un seul sac, l’artiste reconnaît que ce n’est pas rentable. Elle propose donc des objets plus petits, porte-monnaie, portefeuille. Touchée par la fibre récup, Marlène vise désormais un autre matériau : les capsules de bière. « Je travaille pour en faire des porte-clés, il me reste à résoudre le problème du côté tranchant des capsules », explique-t-elle. L’avantage, c’est que ce matériau ne risque pas de manquer dans la région.

Lire la Suite de l'Article