​Avant Metz-LOSC, l’antisèche

Il y a 1 semaine 22

Il en reste sept ! Sept "finales" pour un LOSC lancé dans le sprint final d’une fin de saison on ne peut plus disputée en haut du classement. La prochaine étape verra les hommes de Christophe Galtier faire une halte par Metz, ce vendredi (21h).

Relancés par leur succès à Paris (0-1) le week-end dernier, les Dogues doivent maintenant enchaîner par un nouveau déplacement. Redevenus leaders, les Lillois comptent trois points d’avance sur leur poursuivant parisien. Autant dire qu’une victoire en Moselle ferait grand bien au LOSC dans la course au podium. En jouant vendredi en ouverture de la 32ème journée, les Nordistes seront d’ailleurs les premiers à dégainer avant que le PSG ne se déplace à Strasbourg, le lendemain et que Monaco et Lyon accueillent respectivement Dijon et Angers dimanche.
 

Trois jours seulement après y avoir défié les Monégasques en championnat (4-0), les Messins retrouvaient le Stade Louis-II, mardi soir pour le compte des 1/8èmes de la Coupe de France. Cette fois, les hommes de Frédéric Antonetti ont poussé l’ASM dans ses retranchements, jusqu’à accrocher la séance de tirs au but au bout d’un match nul et vierge. Et à ce petit jeu-là, ce sont les joueurs du Rocher qui l’ont emporté, 5 tab à 4.

Icon_DIB_130920_10_42.jpg
 

Avant ce double rendez-vous monégasque, le FCM s’était incliné à domicile contre Rennes (1-3), quelques jours après avoir accroché Lens à Bollaert (2-2). Au classement, les Grenats, qui réalisent une saison consistante, sont huitièmes et plus proches des places européennes que du bas de tableau. Avec seulement 36 buts encaissés, Metz s’impose d’ailleurs comme la cinquième meilleure défense de Ligue 1, à égalité avec Marseille, mais devant Monaco, notamment.
 

Entraîneur du LOSC entre novembre 2015 et novembre 2016, Frédéric Antonetti a notamment conduit les Dogues jusqu’à une cinquième place en Ligue 1 en 2015-2016, assortie à une finale de Coupe de la Ligue la même saison. Dans l’effectif lillois actuel, seul Mike Maignan a évolué sous les ordre du technicien corse et de son adjoint, Jean-Marie De Zerbi, lui aussi au FC Metz cette saison.
 

Dans l’effectif lillois, ils sont deux à avoir déjà porté le maillot du club au Graoully. Avouez qu’à froid, ça ne saute pas aux yeux. Et pourtant, en 2009-2010, Jérémy Pied, alors tout jeune professionnel à Lyon, a été prêté une saison dans le club résident au Stade Saint-Symphorien, alors en Ligue 2 (41 apparitions, 4 buts toutes compétitions confondues cette saison-là).

Moins évident, Thierry Oleksiak, l’adjoint de Christophe Galtier a lui aussi défendu les couleurs du club à la Croix de Lorraine entre 1989 et 1991, juste avant de s’engager avec le LOSC (1991-1993), club qu’il a ensuite retrouvé en tant qu’entraîneur adjoint depuis 2017.

Icon_mrv050210_05_06_0.jpg
 

Formé au LOSC, Alexandre Oukidja est même champion de France 2011, bien qu’il n’ait disputé aucune minute de jeu en championnat cette saison-là. Celui qui est depuis devenu international algérien (et qui a remporté la CAN) n’a d’ailleurs jamais porté le maillot des Dogues chez les pros. À aujourd’hui 32 ans, l’ancien strasbourgeois s’impose comme un gardien reconnu en Ligue 1. Il figure même, en compagnie de Reinildo, parmi les nommés au Prix Marc-Vivien Foé récompensant le meilleur joueur africain de Ligue 1. Suspendu pour quatre matchs, il a effectué son retour à la compétition en Coupe de France.

Icon_ceu_160709_86_07_0.jpg

Lire la Suite de l'Article